Une fontaine miraculeuse qui rend la vue aux aveugles, les romans de la Table Ronde pour berceau, mais aussi des histoires de revenants dont la plus célèbre est celle de la jambe de bois et du chat, nombreuses sont les légendes liées au château de Combourg…

CHAT_NOIR.jpg

Chat Noir et jambe de bois

« … Les gens étaient persuadés qu’un certain comte de Combourg, à jambe de bois, mort depuis trois siècles, apparaissait à certaines époques, et qu’on l’avait rencontré dans le grand escalier de la tourelle ; sa jambe de bois se promenait aussi quelquefois seule avec un chat noir. ». 
Mémoires d’outre-tombe, livre troisième, chapitre 3

L’histoire veut qu’il s’agisse de Malo-Auguste de Coëtquen, Comte de Combourg. Sa jambe de bois remplace celle perdue à la bataille de Malpaquet en 1709. Mort au château, sa jambe de bois hanterait l’escalier accompagné d’un chat noir. Cette légende est issue d’une pratique réelle du moyen-âge : il était parfois d’usage d’emmurer un chat noir dans les fondations des bâtiments pour conjurer le mauvais sort. Le château de Combourg n’a, semble-t-il, pas dérogé à cette pratique : le corps de l’animal a été retrouvé dans un escalier secret de la Tour du Chat au moment de la restauration du château. Momifié au XIVe siècle, il est aujourd’hui encore exposé sous vitrine, dans la chambre occupée par François-René lorsqu’il était enfant.

LANCELOT.jpg

Lancelot

Geoffroy de Monmouth, premier écrivain des romans de la Table Ronde, est originaire de Dol de Bretagne. Pour son récit il s’inspira de lieux et familles ayant réellement existé. Ainsi les armoiries de Lancelot se trouvent au château de Combourg. Le fameux écu à trois bandes vermeilles qui donne la force de trois chevaliers figure dans le grand salon de la forteresse et représente les Coëtquen, propriétaires de Combourg.

LAC_TRANQUILLE.jpg

Lac Tranquille

Quant au lac tranquille, la légende raconte qu’il trouve sa source dans la colère d’une femme âgée. Injuriée par le seigneur Rivallon alors qu’elle refusait de lui céder le passage, elle fit déborder la fontaine de Margatte pour y engloutir le village et le château. Le seigneur Rivallon se souvint alors d’une pierre blanche cachée dans un buisson de ronces, non loin. Un nain à barbe blanche croisé à quelques temps de là lui aurait dévoilé ses pouvoirsmerveilleux. Il chercha la pierre et la jeta dans la fontaine. Presque aussitôt, le débit se fit menu. De cette inondation, il reste aujourd’hui le lac tranquille de Combourg.

Ce même Lac devient dans la légende du roi Arthur, le lac Viviane. La célèbre fée sauva Lancelot des flames du chateau de ses parents et l’élèvera au bord du lac, aux porte de la foret de Bréchéliant…

BORCELIANDRE.jpg

Brocéliande

« Au 12esiècle, écrit Chateaubriand, les cantons de Fougères, Rennes, Bécherèl, Dinan,  Saint Malo et Dol, étaient occupés par la forêt de Bréchéliant ; elle avait servi de champ de bataille aux Francs et aux peuples de la Dommonée. Wace raconte qu’on y voyait l’homme sauvage, la fontaine de Barenton et un bassin d’or.» (M.O.T livre I chapitre VI)